Café culturel de la chasse-galerie

Le petit café des grands artistes

la chasse-galerie

Partenaire principal

Vendredi, le 28 avril 2017 - 20:00

18 $ (+ 3 $ frais de service)

Série Coup de Cœur : Samuele

Multi instrumentiste à la plume bien aiguisée, Samuele dépose une poésie intime et engagée sur un folk-rock à forte ascendance blues. À l'aise sur les planches comme plante au soleil, elle se produit sur les scènes des bars underground de Montréal avant d'avoir l'âge légal d'y entrer. Seule à la guitare, accompagnée de ses complices musicaux ou, austérité oblige, en femme-orchestre, Samuele livre un spectacle désarmant d'honnêteté où se mélangent chansons et spoken word.

Vendredi, le 05 mai 2017 - 20:00

18 $ (+ 3 $ frais de service)

Série Coup de cœur : James Forest & the East Road

Après cinq années de spectacles et d'aventures autour du monde, James Forest & the East Road viennent vous présenter leur nouvel album.Un voyage sonore haut en couleurs et nuances, une soirée où la musique prend tout son sens!

Vendredi, le 12 mai 2017 - 20:00

20 $ (+ 3 $ frais de service)

Série Coup de cœur : Emilie Clepper

Emilie Clepper est une auteure-compositeure-interprète inspirée par une vie de voyages tant sur les routes d'Amérique que dans les profondeurs de l'expérience humaine. D'origines québécoises et texanes, sa musique s'enracine dans les vertes forêts de son Québec natal, dans les plaines infinies du Texas de son père, ainsi que dans les mille chemins qui les séparent.


Avec son nouvel EP, Texas Eagle, Emilie semble avoir trouvé sa véritable voie. Pleines de simplicité, les harmonies vocales et les guitares acoustiques donnent un ton intemporel à ce mini-album ou les paroles sont à l'avant-plan. Réalisé avec l'aide du prodigieux multi-instrumentiste et réalisateur de Montréal, Joe Grass, ce EP présente une jeune artiste mature, des textes accomplis et une performance étoile.

Samedi, le 20 mai 2017 - 20:00

18 $ (+ 3$ frais de service)

Série Coup de Cœur : Antoine Corriveau

Auteur-compositeur-interprète prisé par critique et public, récipiendaire du Prix de la chanson SOCAN (« Le nouveau vocabulaire », 2015), et cumulant des nominations à l'ADISQ, GAMIQ, au Prix Félix-Leclerc, L'Espoir FEQ et au Canadian Folk Music Awards, Antoine Corriveau se redéfinit d'un opus à l'autre tout en imposant sa signature de façon toujours plus marquée.

Sur une musique la fois racée et judicieusement écorchée – tantôt dépouillée, tantôt magnifiée par de fins arrangements – il affine sa griffe, ferme et posée.

Grandit dans les cendres des Dylan, Waits et autres Nick Cave, auxquels il faisait ouvertement la cour sur Les Ombres Longues (Coyote Records, 2014) – largement salué par la critique et trônant aux pôles positions de listes annuelles de La Presse, Le Devoir, Voir, Le Soleil, BRBR, L'actualité, Le Droit, CISM, Le Huffington Post, pour ne nommer que ceux-ci –, le musicien distille la noirceur pour en extorquer un éventail de lueurs feutrées.

Approfondissant sa quête sur le récent Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s'arrêter, l'artiste se montre sous un jour encore plus limpide. Et si le propos se fait toujours lourd de sens, explorant les petites morts qui jalonnent le chemin, il s'appuie sur une musique contrastée, laissant cette fois-ci une grande place aux cordes, au piano, et aux cuivres qui s'enlacent et s'abandonnent aux étreintes.

Après avoir porté ses ombres aux quatre coins de la francophonie (en tête d'affiche, de même qu'aux côtés de Louis-Jean Cormier, Klô Pelgag, Marie-Pierre Arthur de même que Mara Tremblay), l'homme reprend la route dès cet automne. Toujours, de son timbre rauque et poussiéreux, il pose son verbe trouble sur une trame fauve et enveloppante. Empreints d'empathie, les textes observent les travers et les improbables de la psyché, les unit sous un dénominateur humain.

Par-dessus tout, dans un paysage ambiant, monocorde et fugace comme l'éclair – conjugué à l'indicatif présent, boudant son passé et se jouant bien de l'horizon de ses éventualités –, Corriveau propose une charge gonflée au possible, une oeuvre au pouls polyphonique et qui invite à prendre tout le temps nécessaire pour bien en assimiler la multitude de sens, et leurs contraires. Un exercice trop souvent relayé aux oubliettes, et qui, lorsqu'on s'y attarde, ne peut que laisser une impression sismique, sinon carrément volcanique.

Et surtout indélébile. Sans vouloir s'arrêter.

Jeudi, le 25 mai 2017 - 20:00

18 $ (+ 3 $ frais de service)

Série Coup de Cœur : La famille Ouellette

La Famille Ouellette a été propulsée dans le paysage musical québécois grâce à sa victoire aux 20e Francouvertes. Quoique bien élevés, les six frères ne donnent pas dans la dentelle. Le sextuor maison pas piqué des vers propose un moment musical éclaté, ludique et à la bonne franquette. Avec des mélodies contagieuses, des arrangements vocaux de haute voltige et des rythmes puissants, ils vous en feront entendre de toutes les couleurs.

Vendredi, le 26 mai 2017 - 20:00

18 $ (+ 3 $ frais de service)

Série coup de Cœur : BEYRIES

Complet! Merci!

L'auteure-compositrice-interprète propose une musique douce, puissante, touchante et intense qui, sans prétention, a le pouvoir de rassembler autour de thèmes universels et intemporels.

Vendredi, le 02 juin 2017 - 20:00

18 $ (+ 3 $ frais de service)

Série Coup de Cœur : Émile Bilodeau - Spectacle présenté debout

Complet! Merci!

Finaliste au festival de la chanson de Granby, et lauréat d'une multitude de prix comme choix du public, chanson primée SOCAN et meilleure présence sur scène, Émile Bilodeau, accompagné de ses solides musiciens, présente les chansons de son premier album Rites de passage avec l'exaltation contagieuse, le charisme insolent et la candeur irrésistible qui le caractérise. Tantôt folk, tantôt rock, il n'a qu'un seul but: enthousiasmer les foules partout où il va avec humour et sensibilité.

Jeudi, le 16 novembre 2017 - 20:00

18 $ (+ 3$ frais de service)

Série Coup de Coeur: Charles-Antoine Gosselin

Chanteur, multi-instrumentiste et compositeur au sein de la formation anglophone Harvest Breed, Charles-Antoine Gosselin nous propose son nouveau projet solo en français, Bleu Soleil. Récipiendaire du grand prix au Festival en chanson de Petite-Vallée 2016 et finaliste à la 19e édition des Francouvertes, il nous chante son folk, aussi intime qu'intense. Il nous plonge tête première dans son univers, et on voyage avec lui comme au cinéma dans un monde de contrastes, où la solitude côtoie la foule, et où la ville se confond à la campagne. Porté par sa voix vibrante et sa guitare agile, son regard sensible sur les relations humaines nous parle, nous rejoint, nous émeut.

Samedi, le 16 décembre 2017 - 20:00

18 $ (+3 $ frais de service)

Série Coup de Coeur : Carotté - Spectacle présenté debout

Enfant terrible de La Bottine Souriante, Carotté germe dans les sillons du Comté de Portneuf à l'iniative de Médé Langlois. Digne héritier d'une lignée d'agriculteurs en activité depuis 1667, cet «agro-punk» cultive les accords comme la terre, avec passion. Si Médé grandit dans les décibels du punk-rock, il tombe également dans la musique traditionnelle comme Obélix dans la potion magique. C'est dans cet esprit qu'il associe Max Doré et Éric Roberge, deux compagnons de route de ses années agitées, au groupe traditionnel Les Quêteux composé d'Étienne Bourré-Denis, Simon et Manuel Lavallée. Des musiciens qui comptent plus de 20 ans d'expérience sur la scène québécoise et des centaines de spectacles à travers la province et jusqu'en Europe.

Après avoir labouré et semé plusieurs airs originaux et autres reprises, Carotté récolte enfin les fruits de son dur labeur en lançant chez Slam Disques en 2015 son premier album Punklore et Trashdition. Réalisé par Vincent Peake (Groovy Aardvark, Grimskunk) avec la complicité de Pierre Rémillard (Vulgaires Machins, Voivod, Mononc Serge & Anonymus...) derrière la console, le groupe définit son propre style qu'il qualifie de «punk-trad». Carotté propose ainsi une étonnante recette à base de compositions originales et de standards du terroir québécois à la sauce punk-rock. Une veillée improbable entre La Bolduc et les Sex Pistols à laquelle la formation convie le public.