En collaboration avec :
Prestige | Spectacle en Salle

Geoffroy

1 spectacle disponible | 40.00$
20h00 26 oct. 2024
20h00 26 oct. 2024

Spectacle présenté debout!

Good Boy Tour

Geoffroy est une voix incontournable de la musique émergente canadienne.

Forts de trois albums qui l’ont hissé au rang des meilleurs artistes sur la scène québécoise, l’auteur-compositeur-interprète montréalais est fin prêt à lancer son quatrième album studio, Good Boy.

Près de 10 ans après la sortie de son premier opus, Geoffroy nous propose aujourd’hui son projet le plus authentique à ce jour : un brillant amalgame d’instrumentations organiques et d’éléments électroniques, une collection de chansons aux sons riches et diversifiés qui s’éloignent de l’atmosphère mélancolique qu’on lui connaissait ces dernières années.

Le résultat est un univers lumineux, propice à la contemplation et au bien-être. Une trame sonore pour les jours ensoleillés et les douces nuits d’été, qui recèlent des surprises pour qui s’y plonge.

Ce quatrième ouvrage est le dernier d’une série d’albums acclamés; Coastline (2017), 1952 (2019) et Live Slow Die Wise (2022), chacun le reflet d’une période de la vie de l’artiste, de son évolution et de ses expérimentations avec différentes palettes sonores.

Dans Good Boy, Geoffroy renoue avec ses collaborateurs de longue date, les réalisateurs Clément Leduc et Gabriel Gagnon. L’artiste s’est également entouré d’un nouveau groupe hétéroclite de musiciens et de chanteurs qui donnent vie à l’univers coloré de l’album.

La trame narrative de l’album s’inspire d’un voyage à Mexico en 2022 où Geoffroy est tombé, par hasard, sur un chien qu’il a nommé Papi et qu’il a finalement adopté puis ramené à Montréal. Papi est devenu la mascotte de l’album, mais surtout, la métaphore centrale du projet, soit le sentiment d’être perdu puis retrouvé.

Lorsqu’on lui a demandé de nous parler des réalisations qui ont nourri sa transition vers ce nouveau chapitre musical, Geoffroy a mentionné la clarté qu’il ressent par rapport à sa vision créative de l’avenir.

« Le rythme était plus lent dans Live Slow Die Wise. Dans Good boy, je voulais m’éloigner de la nostalgie et de la mélancolie que j’ai passé beaucoup de temps à ressasser et à analyser dans le passé, » explique Geoffroy.

« J’ai fait ce qui me semblait naturel : un album feel good, plus léger que les précédents. J’ai l’impression de me rapprocher du son que je recherche, mais ça se peut aussi que je sois en train de courir après quelque chose qui va beaucoup plus vite que moi. »

Nos partenaires